Hypnose Ericksonienne


Formation Hypnose à Paris
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Pas de panique ! Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 55




Pas de panique ! Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 55
« Je ne vais pas écrire que je ne mens pas. »

Cette phrase n’a pas été la phrase que Frédéric n’avait pas prononcée lors de la réception que l’entreprise Communication & Clarté SA n’avait pas voulu organiser. Cela n’avait pas dérangé grand monde. N’imaginez pas que la majorité n’y était pas intéressée.

Bien au contraire, elle ne voulait surtout pas laisser passer l’occasion pour ne pas féliciter la direction, de façon très appuyée, pour son manque de courage quand il s’était agi de ne pas faire un communiqué de presse censé ne pas laisser entendre qu’elle ne voulait pas ne pas adapter les conditions de travail aux exigences, non cachées, du personnel qui ne désirait plus poursuivre le travail dans des conditions non acceptables. Non que le travail ne fût pas bien organisé.

Simplement il n’était pas question de ne pas saisir l’opportunité de ne pas affirmer ce qu’une partie non négligeable n’avait jamais imaginé le cacher. Je ne vais pas vous avouer que l’idée de ne pas écrire n’a jamais fait partie de mes pensées. La pensée, par ailleurs, ne se limite pas à ce que nous ne voulons ne pas savoir ou ne pas exprimer, elle peut aussi ne pas paraître sous les aspects les moins connus, les moins évidents, ne laissant ainsi à l’autre que l’embarras du choix d’une interprétation pas facilement avouable. Revenant à Frédéric et à sa phrase.

Je ne réussis pas à en extraire la quintessence, ne sachant pas si le mensonge n’est pas un voile qui ne veut pas laisser entrevoir la réalité car, souvent, cette dernière n’arrive pas à ne pas se soustraire à un regard critique qui ne dit pas son nom. Comment ne pas dire son étonnement quand on ne demande pas le nom à quelqu’un ? Encore plus, quand les mots ne disent pas leur nom tout en ne refusant pas d’aligner des lettres de l’alphabet pour ne pas se faire comprendre par celui qui n’écoute pas faisant semblant de ne pas être aveugle.

Mais, comme ne dit pas le proverbe, cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un aveugle. Non, non ! Il n’y a pas de confusion entre aveugle et sourd. Personne ne vous interdit, par ailleurs, de ne pas les garder dans leur fixité sémantique. Vous pouvez très bien ne pas suivre la consigne et, ce faisant, ne pas arriver à la même conclusion.

C’est ici que tout risque de ne pas être stable et de glisser dans un vide qui, non seulement ne fait pas peur aux indécis, mais aussi ne laisse pas en paix tous les phobiques des hauteurs ou, si vous ne voulez pas les appeler ainsi, ceux qui n’ont pas le bien de montagne mais le mal de ces mêmes montagnes. Ne pas admettre de pas manquer de fil rouge n’est pas un signe de daltonisme.

C’est l’absence d’un contenant qui ne trouve pas la solution pour ne pas laisser filer, de toute part, un contenu qui ne se veut ni volubile, ni excentrique. Bien au contraire, ce contenu, non projeté, et encore moins prévu par son auteur, ne cherche que les marges qui ne se raidissent pas trop car, si cela ne devait pas manquer d’arriver, il n’empêcherait pas le sens de ne pas se montrer à la surface d’un texte pas compliqué. Je ne sais pas si la chose n’est pas plus obscure que la nuit quand le soleil ne se cache pas dans son jeu avec la surface de la lune en n’y déposant pas son empreinte ombrageuse mais sa lumière qui ne sait alors plus prendre ni les couleurs du jour ni celles de l’obscurité.

Ce soleil ne peut pas se retenir de ne pas envoyer une lumière blanchâtre qui non seulement n’efface pas les reliefs ou les profondeurs de la perspective, mais ne se prive pas de ne pas garder pour elle cet aspect fantomatique que nous ne savons pas toujours apprécier à sa juste valeur

Pas de panique ! Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 55
Dr STEFANO COLOMBO Médecin psychiatre, psychologue diplômé con sultant à la Faculté de Médecine de Genève (enseignement et supervision). Enseigne l’hypnose éricksonienne et la thérapie cognitive en France, Belgique, Suisse et Italie. Conférencier.


Dr MOHAND CHÉRIF SI AHMED (alias Muhuc). Psychiatre en libéral à Rennes. Formation en hypnose et thérapies brèves. Pratique des thérapies à médiations artistiques. Utilise particulièrement le dessin humoristique de situation en thérapie (pictodrame humoristique). Illustrateur et intervenant par le dessin d’humour lors de rencontres et congrès médicaux.

- Commander le numéro 55 en version papier

- S'abonner à la Revue Hypnose & Thérapies Brèves

Dialogue stratégique pour le changement thérapeutique. Gregory LAMBRETTE
« La vie est encore elle-même un thérapeute très efficace. » Karen HORNEY
LIMINAIRES
« Savoir écouter, oser intervenir », telles sont les qualités premières du thérapeute stratégique selon John Weakland, l’une des figures de proue de l’école de Palo Alto

Protections dissociatives. Gérald BRASSINE
ANESTHÉSIANTS POUR L’HYPNOTHÉRAPIE DU TRAUMA.
Une bonne compréhension de l’hypnose est centrale pour saisir les mécanismes hypnotiques qui sont à l’oeuvre dans la création des états, tellement douloureux, de stress post-traumatiques (ESPT).

Note Dixième selon François Roustang
« Parler de la liberté n’est qu’une autre manière de parler de l’hypnose ou de la définir », « L’apprentissage de la liberté », intervention au colloque de l’AFEHM, 2007 C’est sur la notion de liberté, et il ne pouvait en être autrement, que nous refermons cette rubrique consacrée à quelques éléments de la pensée de François Roustang. 

Entrée dans l’IRM
Dr JUANA PELAEZ PEREZ. Médecin anesthésiste-réanimateur au Centre hospitalier de Tolède en Espagne, formée à l’hypnose médicale à Paris VI. Pour elle, l’hypnose est un complément de travail qui aide les patients à améliorer leur adhésion aux soins médicaux. Et l’utilisation de l’hypnose en complément crée dans l’équipe médicale une atmosphère de travail en harmonie.

Le garde-barrière de l’intestin. Exemple de protocole.Jean-Christophe LE DANVIC
Lorsqu’un patient m’est adressé par un médecin pour des douleurs de dos, il peut bénéficier de quinze séances d’une demi-heure, plus de sept heures de soins. La relation patient/thérapeute peut cependant aller plus loin que les simples techniques de massage ou d’étirement utilisées habituellement en kinésithérapie.

Hypnose et urgences pré-hospitalières.
« Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint », disait Montaigne.
FRÉDÉRIC DOLLET Infirmier anesthésiste au Samu 59 à Lille. Titulaire du DU d’Hypnose de la Faculté de Lille.

Éditorial Sophie COHEN et Henri BENSOUSSAN
Pourquoi cette thématique ? En écho au dernier congrès de la Confédération francophone d’Hypnose et de Thérapies brèves (CFHTB) qui s’est tenu à Montpellier en mai dernier, où nous avions alors, Henri Bensoussan et moi-même, animé une table ronde sur ce sujet.

Conscience, placebo et réalité virtuelle Sophie COHEN et Henri BENSOUSSAN
Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°55
Pour débuter notre article, nous vous proposons quelques définitions. Car même s’il est complexe de définir des notions en constante évolution, il nous semble essentiel pour débuter de s’intéresser aux notions suivantes : conscience, placebo, effet placebo, réalité virtuelle.

La réalité virtuelle au bloc opératoire. Des expériences sans suite. Dr Marc GALY
J’ai utilisé les casques de réalité virtuelle en janvier 2017 au bloc opératoire pour des interventions sous anesthésies locales et locorégionales, mineures et relativement courtes (varices). Dans ces expériences, le casque n’a pas répondu aux besoins du patient et n’a pas installé la relation thérapeutique basée sur une présence partagée.

L’alliance hypnose et yoga nidra. Une mise en résonance avec le patient. Dr Gérard VIGNERON.
Gérard Vigneron, médecin, a expérimenté des pratiques complémentaires à l’hypnose. Il nous parle de ses expériences qui, aux frontières du réel, interrogent notamment la notion de conscience locale.

Pas de panique ! Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 55
« Je ne vais pas écrire que je ne mens pas. »
Cette phrase n’a pas été la phrase que Frédéric n’avait pas prononcée lors de la réception que l’entreprise Communication & Clarté SA n’avait pas voulu organiser.

La crêpe, et papa à gauche. Dr Adrian CHABOCHE et Virginie NAVINEL, orthophoniste
Voici un voyage dans les méandres labyrinthiques de la complexité merveilleuse de notre cerveau. Cette situation clinique est proposée par une lectrice de la revue, orthophoniste spécialisée dans la rééducation des adultes. Madame S.

Histoire de l'Hypnose. Didier MICHAUX
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à ce sujet, l’hypnose, il n’y avait que très peu de thérapeutes faisant appel à cette pratique. Le plus célèbre était le Dr Léon Chertok, psychiatre dirigeant le service de médecine psychosomatique de l’Elan Retrouvé, auteur du livre L’Hypnose, un des rares livres, alors récent, parlant de ce sujet. En fait, le mot n’évoquait que le music-hall et en général les parasciences pour la plupart des gens.

Les grands entretiens: Gérard OSTERMANN interviewé par Gérard FITOUSSI

Rédigé le 03/05/2020 à 11:26 | Lu 225 fois modifié le 23/09/2020

Laurent GROSS
Kinésithérapeute, Hypnothérapeute, Psychothérapeute certifié par l'ARS en 2013, Président du... En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :

Revue Hypnose & Thérapies Brèves