Hypnose Ericksonienne


Formation Hypnose à Paris
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Illumination: Dr Stefano COLOMBO. Revue Hypnose et Thérapies brèves 60.




Illumination: Dr Stefano COLOMBO. Revue Hypnose et Thérapies brèves 60.
« Illumination » En pleine obscurité d’une soirée de novembre, je reçois le titre du prochain, donc de l’actuel, « Quiproquo ». Après cette simple et naïve phrase, vous avez déjà à redire et à critiquer : s’agit-il du prochain ou de l’actuel « Quiproquo » ? Est-ce que le Covid-19 vous est monté à la tête ? Vous aurait-il rigidifié le grenier ? Ce serait le comble pour les combles, mot synonyme de grenier. Une fois le « Quiproquo » publié et peutêtre... lu, il devient le dernier « Quiproquo ». Donc, le suivant est le prochain « Quiproquo ».

Seulement voilà : maintenant que vous avez le « Quiproquo » dans vos mains, il est l’actuel « Quiproquo ». Vous n’avez quand même pas la faculté de vous trouver confortablement assis près de la cheminée en train de lire assidûment le « Quiproquo » actuel en connaissant déjà le prochain. Si je découvre que c’est le cas, faudra pas que je vous rencontre. Vous n’imaginez pas le travail de rat de bibliothèque, de recherches bibliographiques, de biographies, de dictionnaires, de consultation des plus renommées revues scientifiques et j’en passe, vous n’imaginez pas le travail, disais-je, que je dois déployer pour assembler un texte clair, concis, sérieux avec références, citations, renvois, et j’en passe pour la deuxième fois.

Vous ne l’aviez pas remarqué ? C’est que vous n’êtes pas à la hauteur de la revue « Hypnose & Thérapies brèves ». Que faire ? Achetez-vous une chaise de secrétaire, comme celles qui ont des roulettes, les chaises pas les secrétaires, et, surtout, un ressort central qui, une fois actionné, vous propulse dans les hauteurs. Simple, non ? J’en ai une et j’en suis fort satisfait. Je justifie le choix des roulettes en disant « je roule pour vous », ce qui a comme effet de sidérer le patient, comme s’il s’arrêtait, d’un coup, à l’arrêt du bus. La suggestion agit aussitôt : il repart de plus belle en profitant de mon véhicule thérapeutique.

Comme quoi pas de frayeur quand il y a un arrêt. Chaque arrêt implique un nouveau départ. Et le ressort central de ma chaise me permet de me hisser un tout petit peu à la hauteur de mon interlocuteur autant que de m’affaisser pour prendre une position basse et laisser le patient en position haute. Il suffit d’actionner le ressort pour une deuxième fois. Pas sûr que les concepteurs de ces chaises avaient pensé à une telle utilisation. On la trouvera dans la publicité lors des prochains catalogues.

Je vous disais donc qu’en pleine obscurité d’une soirée de novembre, j’avais reçu le titre du prochain, donc de l’actuel « Quiproquo ». Ne recommencez pas ! Titre du « Quiproquo », tout court, ainsi il n’y en aura pas. De quoi ? De quiproquo ! Pas de « Quiproquo » ? Mais j’ai acheté la Revue exprès pour le « Quiproquo ». Quiproquo avec la première lettre minuscule, c’est de ce quiproquo qu’il s’agit. Mais vous venez d’écrire le mot quiproquo avec la première lettre majuscule en parlant de celui censé l’avoir minuscule. Pitié ! Le confinement vous a abîmé le ciboulot. J’ai déjà assez de boulot ainsi. Pas besoin de rajouter de « ci ». De ci ou de là ? Basta ! Je reprends : en pleine obscurité d’une soirée de novembre, j’ai reçu le titre du « Quiproquo », illumination. La preuve ? Mais vous n’avez qu’à relire le titre plus haut. Pas besoin d’actionner le ressort central de votre chaise. « Illumination » tombait juste, vu que je me trouvais en pleine obscurité. Le rédacteur en chef, car c’est lui qui invente et envoie le titre, avait eu la bonne intuition de ce dont j’avais besoin : un peu de lumière. C’est vrai que nous sommes, maintenant, pendant que j’écris, en période de Noël et ce n’est pas l’illumination qui manque. Vous savez, celle qui pend des sapins, des balcons, des arcades des magasins pour nous rappeler, dès fin octobre, que c’est le moment de dépenser un tas d’argent, si possible « online », pandémie oblige. Oui, oui, cette illumination qui reste bien au-delà de Noël pour nous rappeler que nous pouvons toujours dépenser encore un tas d’argent, en particulier dans les stations de ski.

Nous n’allons pas ouvrir la polémique sur l’ouverture ou pas des remontées mécaniques. Je remarque qu’elles ne sont plus conçues pour remonter quelques skieurs mais le moral, celui des vacanciers qui veulent partir, celui des commerçants de montagne qui veulent travailler. Moi qui adore les trains électriques en modèle réduit, je vais installer une remontée mécanique dans mon cabinet pour remonter le moral des patients. Thérapie et hypnose avec une carte journalière, hebdomadaire voire saisonnière pour les plus fans de sports psychiques. Psychiques ? Mais la psyché existe-telle ? Toute seule, en tant que telle ? Je n’en suis pas convaincu. Je n’ai jamais vu de cadavre déprimé ou narcissique. Il faut toujours avoir un corps, un système nerveux, des nerfs, des synapses et tout le tralala. Pour les renvois bibliographiques du « tralala », ce sera une autre fois, pas la présente, peut-être la prochaine. D’une manière bien plus raffinée, plus délicate et profonde, il y a eu un grand thérapeute qui a mis l’accent sur le corps dans la thérapie : Ernest Rossi. Ce numéro de la Revue y rend hommage. Vous l’avez remarqué.

Et le « Quiproquo » ? C’était bien l’intention du rédacteur en chef avec le titre « Illumination », cette étape extraordinaire pendant le travail thérapeutique. Comme décrit par Rossi, ce …

Pour lire la suite de l’article et commander la Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°60


Dr STEFANO COLOMBO Médecin psychiatre, psychologue diplômé consultant à la Faculté de Médecine de Genève (enseignement et supervision). Enseigne l’hypnose éricksonienne et la thérapie cognitive en France, Belgique, Suisse et Italie. Conférencier.

Illumination: Dr Stefano COLOMBO. Revue Hypnose et Thérapies brèves 60.
Dr MOHAND CHÉRIF SI AHMED (alias Muhuc). Psychiatre en libéral à Rennes. Formation en hypnose et thérapies brèves. Pratique des thérapies à médiations artistiques. Utilise particulièrement le dessin humoristique de situation en thérapie (pictodrame humoristique). Illustrateur et intervenant par le dessin d’humour lors de rencontres et congrès médicaux.

Commander la Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°60

Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°60
Février Mars Avril 2021

Dossier : Les techniques de Rossi
- Edito: Ernest L. Rossi, celui qui savait poser les questions à Milton Erickson. Julien Betbèze, rédacteur en chef

- Papa, maman, le psy et moi. Comprendre le travail transgénérationnel. Bogdan Pavlovici nous invite avec humour à une séance de thérapie familiale

Peur du vide. Quatre situations cliniques. Nathalie Koralnik utilise l’approche de Palo Alto et nous donne des stratégies précises pour affronter la peur du vide.

- La poésie, une alliée hypnotique. Pour se séparer de ce qui nous fait souffrir. Nicolas d’Inca

Espace Douleur Douceur

Edito : Douleur ou souffrance ? Gérard Ostermann

L’attente, une infusion dans le temps : Isabelle Devouge et Marc Galy

- Soulager la douleur en réparant le passé. Philippe Rayet fait le récit d’une histoire clinique mettant en scène la puissance de l’imagination active

- Quand tout bascule. Luc Evers, passé brutalement du statut de thérapeute à celui de patient témoigne de son expérience et de son utilisation de l’autohypnose avant, pendant et après son opération

Dossier : hommage à Ernest Rossi

Un chercheur en action. Dominique Megglé

- Un génie avec beaucoup de lumières. Claude Virot

- L’art de l’induction de transe et de l’accompagnement dans le processus hypnotique par le questionnement. Wilfrid Martineau

Rubriques

- Quiproquo, malentendu et incommunicabilité. « Illumination ». Stefano Colombo

- Les champs du possible. Je ne parle plus l’hypnose. Les troubles du comportement alimentaire et les mots. Adrian Chaboche

Culture monde. Expérience visionnaire d’un soufi. Sylvie Le Pelletier

Les grands entretiens. Mark P. Jensen, soulager les patients de leurs douleurs chroniques. Par Gérard Fitoussi

- Livres en bouche

Rédigé le 08/06/2021 à 16:17 | Lu 262 fois modifié le 08/06/2021

Laurent GROSS
Kinésithérapeute, Hypnothérapeute, Psychothérapeute certifié par l'ARS en 2013, Président du... En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :

Revue Hypnose & Thérapies Brèves