Hypnose Ericksonienne


Formation Hypnose à Paris
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Créativité et résonnance. Editorial du Dr Julien BETBEZE. Revue Hypnose et Thérapies Brèves 61




© Illustrations : Geneviève Marot
© Illustrations : Geneviève Marot
Si Mony Elkaïm nous a quittés le 20 novembre 2020, sa générosité, son attention à l’autre, sa créativité et sa capacité à conceptualiser resteront longtemps présents pour enrichir nos approches thérapeutiques. C’est grâce à lui que j’ai découvert en 1995 l’importance du travail de Kenneth Gergen : « La construction du monde ne se situe pas à l’intérieur de l’esprit de l’observateur, mais bien à l’intérieur des différentes formes de relation. »

C’est lui aussi le premier qui a fait con- naître en France la thérapie narrative. Cette approche a réintroduit la question du sens et de l’affect au centre de la thérapie systémique. Le concept de résonance, créé par Mony Elkaïm, replace également la dimension relationnelle du vécu affectif du thérapeute au centre du processus de changement. « Accepter ce qui naît en nous (en tant que thérapeutes) n’est pas uniquement lié à notre propre histoire, mais a également un sens et une fonction par rapport au système thérapeutique où il apparaît »*. Nous approfondirons l’importance de son travail dans les prochains numéros.


La question de la sortie de la crise écologique actuelle (réchauffement climatique, explosion démographique, effondrement de la biodiversité, etc., mais aussi les thérapies déshumanisantes) passe par la prise en compte de cette réflexion systémique ouverte à la dimension affective, élaborée par Mony. Sa pensée, comme celle de François Roustang, permet de repenser le corps en relation comme condition d’une nouvelle anthropologie centrée sur les processus de coopération avec les autres et avec le monde. La notion d’écothérapie que François Roustang a proposée pour rendre compte du sens de son travail en hypnose est directement en lien avec sa réflexion sur le rôle de l’hypnose relationnelle pour sortir des impasses d’une technologie coupée de la dimension humaine.

Dans ce numéro, plusieurs auteurs (Virginie Coulombe, Nicolas Bichot, Alexia Morvan) retravaillent la question de la transe comme permettant le rétablissement du lien affectif de l’individu à son environne- ment. Pour ces auteurs, la pratique de l’hypnose est directement en lien avec une nouvelle manière de sortir du monde de la rivalité et du narcissisme, qui ont fait le lit de cette crise écologique majeure.

Après avoir évoqué François Roustang, pour qui « le but de l’hypnose est le réveil à soi, à son propre élan vital », Gérald Brassine nous explique comment le pouvoir de la dissociation peut être une ressource extraordinaire pour travailler de manière plus confortable lors de la désensibilisation du trauma. A travers le cas clinique d’Abigaëlle, il nous décrit avec précision les techniques qu’il emploie pour favoriser l’obsolescence des protections dissociatives, en particulier l’amnésie.
Corinne Paillette rend hommage « à sa façon » à Ernest Rossi en rapportant une histoire clinique liée à la peur de l’avion en utilisant la bipolarité des mains développée par Rossi. Gérard Fitoussi nous propose une très belle interview de Chantal Wood qui nous fait toucher du doigt l’origine de sa vocation médicale. A travers le récit de son histoire, nous comprenons comment la tolérance, l’écoute des autres, la sensibilité à la douleur des petits patients sont au centre de son éthique professionnelle.
Cette sensibilité à la souffrance psy- chique, nous la retrouvons à travers le beau cas clinique de Jovan, décrit par Marie-Clotilde Wurz-de Baets. Il s’agit d’un homme de 37 ans, à la démarche désarticulée, et cela sans cause organique. En suivant le conseil de Dominique Megglé, « ne sois pas là où l’on t’attend », elle fait preuve d’une grande créativité qui va permettre l’évaporation du symptôme.

C’est cette créativité que nous retrouvons également dans le « Quiproquo » autour de la résonance.

Bonne lecture !


Dr Julien BETBEZE

Rédacteur en chef de la revue « Hypnose & Thérapies brèves ». Pédopsychiatre et psychiatre adultes, chef de service de l’Accueil familial thérapeutique de Loire-Atlantique de 1998 à 2018. Chargé de cours à la Faculté de médecine de Nantes (DU Addictions, DU Hypnose, DU Douleur) et au sein des Instituts de la CFHTB. Responsable pédagogique et formateur en hypnose, thérapies stratégiques, solutionnistes et narratives à l’Arepta-IMHENA (Institut Milton H. Erickson Nantes).

Commander la Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°61

N°60 Mai, Juin, Juillet 2021

Dossier : Ecothérapie et F. Roustang

Edito : Créativité et résonance. Julien Betbèze, rédacteur en chef

Peur de prendre l’avion. Technique des mains de Rossi. Corinne Paillette, médecin

Remise en mouvement. Les techniques hypnotiques du « mine de rien ». Marie-Clotilde Wurz de Baerts, psychologue clinicienne

Le pouvoir de la dissociation. Corps et trauma. Gérald Brassine, psychothérapeute

Urgences radiologiques. Le récit de ma vie de grande sensible. Kathy Prouille, manipulatrice en électrocardiologie

La plume et le masque. Histoire de masques, de vagues et de web-conférences par temps de pandémie. Olivier de Palézieux, médecin urgentiste

Douleur douceur
Edito. Gérard Ostermann, médecin

Automaticité et neurosciences. Carolane Desmarteaux, neuropsychologue et Pierre Rainville, directeur du laboratoire de neuropsychologie-physiologie de la douleur de Montréal

Syndromes d’Ehlers – Danlos. Errance du douloureux chronique. Sylvie Colombani-Claudel, médecin anesthésiste réanimateur et Blandine Rossi-Bouchet, orthophoniste

Dossier Ecothérapie autour de François Roustang

Edito : Réintroduire un imaginaire centré sur la coopération. Julien Betbèze

François Roustang et l’écothérapie. Il suffit de se sentir vivant. Virginie Coulombe, psychologue clinicienne

Hypnose et crise écologique. La transe, renouveau anthropologique. Nicolas Bichot, psychologue clinicien

Hypnose et narcissisme. La métaphore au service de la relation. Alexia Morvan, docteur en chirurgie dentaire

Rubriques : 

Quiproquo, malentendu et incommunicabilité : Résonance. Stefano Colombo, psychiatre, illustration Mohand Chérif Si Ahmed, psychiatre

Les champs du possible : A la bonne heure ! Adrian Chaboche, spécialiste en médecine générale et globale

Culture monde : Ces songes qui guérissent. Les rites d’incubation d’Hyderabad à Epidaure. Sylvie Le Pelletier-Beaufond, médecin-psychothérapeute.

Les grands entretiens : Chantal Wood, pédiatre. Par Gérard Fitoussi, médecin


Rédigé le 22/08/2021 à 22:08 | Lu 89 fois modifié le 22/08/2021

Laurent GROSS
Kinésithérapeute, Hypnothérapeute, Psychothérapeute certifié par l'ARS en 2013, Président du... En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :

Revue Hypnose & Thérapies Brèves